Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : classe de saxophones de Brest
  • classe de saxophones de Brest
  • : la vie, l'actualité, les humeurs de la classe de saxophones de Brest au sein de l'ENM et de la vie musicale Brestoise.
  • Contact

Concerts à venir

Pour lire les fichiers Audio, il vous faut Internet Explorer

pour Lire les Vidéos il vous faut Quick Time
ainsi que Shockwave Player ou celui ci 



10 Octobre 2007, 19h00 - salle 15 - Comme vous l'entendez (Gaëtan et Arthur)
21 Octobre 2007, journée - Auditorium : Concours G.Robin
26 Novembre 2007, 20h30 -Auditorium : Audition classe de sax
27 Novembre 2007, 20h30 - Auditorium : concert Orchestre Harmonie 3ème cycle
8 et 9 Decembre 2007, festival de la radio
10 décembre 2007, 20h30 - Auditorium : les temps moderne II
18 janvier 2008, 20h30 - Auditorium : Sillages
11 Février 2008, 18h30 - Audition : concert élèves Sax-Piano du 20ème
12 février 2008, 20h30 - Auditorium : concert piano sax:  I.Poncet, S.Sordet
15 et 16 Mars 2008, journée - Concert & Master Class J.Y.Fourmeau
lundi 17 Mars 2008, 18h30 - Auditorium : Audition classe de sax
1 Avril 2008, 20h30 - Auditorium - Concert Harmonie 3 ème cycle
5 Avril 2008, journée festival des harmonie à Guipavas
12 Avril 2008, 20h30 - Auditorium : concert Quatuor d'anches (Trielen + S.Sordet)
3 Juin 2008, 20h30 - Auditorium : audition fin année classe de sax
 

Recherche

Ailleurs...

Ailleurs....
5 Octobre 2007, 21h : 7 Black Butterflies - Le Vauban Brest
7 Octobre 2007, 17h : Camel Zekri - la grande boutique  Langonnet
12 Octobre 2007 , 20h30 : Camel Zekri, Assif Tsahar & Cooper Moore - St MArtin des Champs
16 Octobre 2007, 21h : Nu Band - Le Vauban Brest
26 Octobre 2007, 21h : Julien Loureau , La Carene - Brest
12 Novembre 2007, 20h30 : Sillages Ciné-Concert , Quartz-Brest
30 Novembre 2007, 20h30 : Porgy & Bess, Quartz-Brest
12 Janvier 2008, 20h30 : Michel Legrand, Quartz-Brest
4 Avril 2008, 20h30 : Une Trace pour Sillages 2 , Quartz-Brest


Ecouter, Lire, Voir   ! 

au cinéma : "My Blueberry Nights" de Wong Kar-Wai

Livre :  Alain SERRES  "Je serai les yeux de la terre" aux Editions Rue du Monde

à écouter :  Jens Lekman "Night Falls Over Kortedala"

en DVD : "virgine suicide" S.Copolla

En BD : Scott McCloud "Faire de la bande dessinée"

 

 














Archives

19 mars 2007 1 19 /03 /mars /2007 17:40

Ainsi, en jouant sur les diamètres SAX a mis au point une parabole en modification du cône. Cette parabole a pour avantage d’ajuster les registres élevés qui ont tendance à sonner trop bas.

Les mandrins utilisés par SAX étaient rigoureusement coniques, et si l’on trouve quelques déformations dans l’instrument fini, c’est certainement dû à la fabrication elle-même, soit du tube, soit de la perce des trous latéraux.

Finalement, nous pouvons dire que la forme parabolique apparaît au niveau des coudes coniques. La pression et la vitesse de la colonne d’air réagissent alors physiquement comme dans une perce parabolique. D’autres instruments qui utilisent des coudes coniques répondent alors à l’appellation " parabolique ".

Dans cette architecture en " parabole ", le bocal joue un rôle très important. En effet, SAX avait compris qu’un tube cintré ne sonnait pas comme un tube droit (surtout si le rayon du coude est petit). SAX fit breveter ses travaux alors très avant-gardistes. Le coude agit comme un tube plus large. En effet, dans un coude, pression et vitesse varient différemment à flux égal que dans un tube droit.

Le cintrage, au niveau de la culasse, est très petit. Cela permet de gagner de la longueur. Lorsque le saxophone est droit, il doit être plus long.

Mais ce qui rend possible la modulation sonore, les différentes notes, ce sont les trous et cheminées. Le trou n’est pas fait directement sur le laiton. Il y a un col autour du trou : la cheminée

 

     

    A une époque, les cheminées étaient rapportées et brasées, mais maintenant elles sont étirées. Des trous elliptiques sont percés dans le laiton. Le corps (par exemple) est emmanché sur une colonne en acier. La colonne est équipée de sphère. Les sphères sont tirées à travers les trous, ainsi, les cheminées sont étirées. Il ne reste plus qu’à effectuer un lamage (fraisage des cheminées sur un plan normal). Le diamètre des trous et la hauteur des cheminées ont leur importance, mais cela reste très empirique.
    Le pavillon n’a pas de réelle fonction acoustique. En effet, les vibrations sonores sortent par le premier trou ouvert (par le pavillon lorsque tous sont fermés). En fait, le pavillon a une très grande importance esthétique. Pour des instruments tels que les trompettes, le pavillon est la seule sortie pour la colonne d’air. Ainsi, le pavillon et la partie conique du tube ont un rôle d’amplificateur sonore.
    Les vibrations de l’anche produisent les vibrations de la colonne d’air. L’anche est liée au bec par une ligature, ils sont indissociables l’un de l’autre dans la production de vibration.
    L’importance du bec dans un saxophone est primordiale pour la chaleur, la tonalité (hauteur et timbre) du son. Nous pouvons dégager les paramètres qui influencent la qualité d’un bec.
    Les becs sont en ébonite (caoutchouc et un tiers soufre environ), en laiton ou en acier inoxydable. Sur ce bec, l’anche fonctionne comme un ressort, elle ouvre et ferme rapidement l’entrée d’air : production de vibrations, d’ondes sonores.
Figure 9 : Principaux paramètres sensibles du bec de saxophone

    1 Volume général

    2 Ouverture

    3 Longueur de table

    4 Nature du cordon et de la retombée

    5 Hauteur du plafond

    6 Obstacle à la propagation de l’onde

La table du bec détermine la longueur de la partie vibrante de l’anche, influence donc sur la forme d’onde. Une table plus longue assure une sonorité plus sombre.
Figure 10 : Profils de becs classiques et de becs jazz
Mais plus important que l’ouverture, l’intérieur du bec détermine les réflexions acoustiques. Moins le plafond est incliné, plus le timbre s’enrichit d’harmonique, ce qui est le cas des becs jazz.
Le volume intérieur du bec doit avoir le volume de la partie pointue du cône (ou de parabole) qui est coupé. Cela explique que le bec ait une cavité. Et, le bec est optimum dans son rôle lorsque ces deux volumes sont égaux. Dans ce cas, le son est nettement plus facile à émettre et le timbre est meilleur (ceci quelque soit la couleur classique ou jazz).
 
 

L’anche fonctionne comme un ressort. Le roseau doit donc répondre mécaniquement aux sollicitations. Physiquement, le roseau permet de répondre aux exigences du jeu de l’instrument.

Les roseaux du Var produisent une grande qualité d’anche. Le roseau doit rester à sécher plus d’un an avant d’être travaillé pour donner l’anche.

Le résultat obtenu n’est jamais égal. Ainsi dans un même lot il peut y avoir des anches qui " sifflent ". Les anches sont très importantes dans le jeu. Elles doivent être humidifiées et garder leur flexibilité pour assurer un son correct.

De nombreuses recherches tentent d’apporter un autre matériau. Il existe trois sortes d’anches synthétiques sur le marché :

une anche de roseau recouverte de plastique noir.

 

un morceau de plastique taillé en forme d’anche. Comme avantage, elle ne réagit pas aux variations d’humidité et de température. Mais elle donne un son dur.

En composites creux noyé dans une résine imitant la texture du roseau.

Quel que soit le type, les anches fonctionnent toujours sur le même principe. Le talon est fixé par la ligature sur le bec. La vibration du reste de l’anche permet de faire vibrer la colonne d’air.

Les anches vieillissent vite et souvent dans une boite de dix seules deux ou trois sont jouables. Alors il est possible de les tailler. Cette intervention permet au musicien de bien comprendre l’importance de cet élément.

La taille légère du cœur de l’anche permet une modification assez importante de la couleur sonore. Cette manipulation est à réserver à des cas d'extrême nécessité ou pour des essais sur des anches vieillissantes. En effet, le cœur de l’anche détruit, l’anche est réellement bonne à jeter.

Les côtés seront certainement les plus utiles à gratter. Une diminution de l'épaisseur des côtés permet d'affaiblir légèrement la dureté de l’anche : on aura un son avec moins de souffle et plus puissant.

L'empeigne (partie de l’anche pouvant être vue plus sombre par transparence), ne se taille pas directement. Un grattage de l'empeigne n'est justifiable qu'en cas d'anche réellement trop forte : pour un bon grattage il peut y avoir un réduction de deux niveaux de dureté (en aucun cas ce type de grattage ne pourra prétendre à affiner le son).

La taille du talonne ne se fera pas à l'aide du traditionnel grattoir mais plutôt avec une pointe dure : elle consiste à faire des rainures sur le talon (du milieu vers l'extérieur) de façon superficielle de manière à juste marquer la partie brillante du roseau. Il ne s'agit pas de taille mais plutôt d'entaille. On formera ainsi des ligne dans la longueur de l’anche sur le talon et cela de manière symétrique : autant de rainures à gauche qu'à droite pour ne pas déséquilibrer l’anche (une ou deux suffiront amplement). Cette opération permettra d'obtenir volume et libération de l’anche, facilité d'émission.

La taille de la pointe sert à augmenter la dureté de l’anche lorsque celle-ci devient un peu vieille, elle consiste à éliminer une partie fine de la pointe. Cette taille se fait au moyen d'un coupe anche adapté. On y positionne l’anche, on appuie, cela coupe : terminé.

 Les modifications sur l’anche ne doivent pas la rendre trop souple. Et il faut faire cela avec précaution, sinon le résultat peut être musicalement faux.

 

 

article lu sur : http://membres.lycos.fr/uiliseas/sax/sax003_2.htm

Partager cet article

Repost 0
Published by blog collectif - dans sax.brest
commenter cet article

commentaires